Dangers auxquels les Caraïbes sont confrontées en permanence entre juin et novembre

L’impact des cyclones et ouragans dans les pays de la région des Caraïbes redevient un risque du 1er juin au 30 novembre, dans une saison qui risque d’être dangereusement active, selon les experts météorologiques
Publicado en

Francés

0 0


Caribe

L’impact des cyclones et ouragans dans les pays de la région des Caraïbes redevient un risque du 1er juin au 30 novembre, dans une saison qui risque d’être dangereusement active, selon les experts météorologiques.

On s’attend à ce que 15 cyclones tropicaux se forment en 2021, dont huit pourraient atteindre la catégorie d’ouragan, et on estime que 10 de ces événements météorologiques se développeront dans l’océan Atlantique, trois dans la mer des Caraïbes et trois dans le golfe du Mexique, a déclaré à la presse locale le Dr Celso Pazos, directeur général de l’Institut de météorologie de Cuba.

Selon le météorologue cubain, cité par Sputnik, le mois de mai a connu des précipitations supérieures à la moyenne pour la période et plusieurs tempêtes locales sévères, ce qui laisse présager une saison cyclonique active.

Selon Pazos, il existe une forte probabilité que Cuba soit touchée par un cyclone tropical (85 %), étant donné que les conditions océaniques et atmosphériques générales sont favorables à son développement.

Selon les estimations de l’administration nationale américaine des océans et de l’atmosphère (NOAA), cette année 2021 sera encore une année supérieure à la moyenne, avec entre 13 et 20 tempêtes, dont 6 à 10 ouragans, parmi lesquels 3 à 5 seront de grande intensité.

Pour la saison des ouragans de l’Atlantique, l’Organisation Météorologique Mondiale a déterminé que les noms à utiliser seront Ana, Bill, Claudette, Danny, Elsa, Fred, Grace, Henri, Ida, Julian, Kate, Larry, Mindy, Nicholas, Odette, Peter, Rose, Sam, Teresa, Victor et Wanda.

Ces dernières années, il y a eu des organismes hors saison, principalement au mois de mai, ce qui s’est produit cette année le 21 mai dernier avec la formation de la première tempête tropicale nommée Ana, qui se trouvait dans l’ouest de l’océan Atlantique, près des Bermudes.

Les Caraïbes avec les cyclones et les ouragans

Les cyclones tropicaux dans les Caraïbes sont des centres de basse pression qui apparaissent au-dessus des eaux marines de la zone tropicale et subtropicale, où le vent tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère nord, et sont généralement accompagnés d’une vaste zone de nuages avec des averses, des pluies, des orages et même des tornades, qui peuvent couvrir 500 kilomètres ou plus.

Selon les experts, ces phénomènes météorologiques sont classés en dépression tropicale (moins de 63 kilomètres par heure), tempête tropicale (de 63 à 118 kilomètres par heure) et ouragan (plus de 119 kilomètres par heure).

Les ouragans sont classés selon l’échelle de Saffir-Simpson, qui les classe en cinq catégories, avec des vents maximums soutenus de 119 à 153 kilomètres par heure (catégorie 1), de 154 à 177 kilomètres par heure (catégorie 2), de 178 à 208 kilomètres par heure (catégorie 3), de 209 à 251 kilomètres par heure (catégorie 4), et de 252 kilomètres par heure et plus (catégorie 5), bien qu’ils soient considérés comme intenses à partir de la catégorie 3.

Les trois conditions de base qui favorisent l’émergence et le développement de ces organismes dans les Caraïbes sont la persistance pendant plusieurs jours consécutifs d’une zone de perturbation ou de mauvais temps, que la température de la mer présente des valeurs de 26,5 degrés Celsius ou plus de la surface à une profondeur approximative de 45 mètres, et la prédominance de vents faibles sans changements notables de direction et de vitesse dans la haute atmosphère, selon les experts en Météorologie.

Le service météorologique national de Cuba compte 68 stations réparties sur toute l’île, et dispose d’un réseau radar composé de huit équipes, qui assure le suivi de la trajectoire et de l’évolution de tout cyclone tropical représentant une menace potentielle.

Compártelo

Comentarios