Pandémie de Covid-19. Comment l’Amérique Latine fait-elle face à la deuxième vague ?

L’Amérique Latine est confrontée depuis plusieurs semaines à une deuxième vague de la pandémie de coronavirus, alors que dans certains pays le processus de vaccination progresse
Publicado en

Francés

0 0


pandemia

L’Amérique Latine est confrontée depuis plusieurs semaines à une deuxième vague de la pandémie de coronavirus, alors que dans certains pays le processus de vaccination progresse. Plusieurs pays ont déjà détecté des cas et la transmission communautaire de variantes plus agressives du covid-19, comme les variantes brésilienne et britannique, ainsi que les variantes sud-africaine et new-yorkaise.

Le pays le plus durement touché au cours de la semaine dernière, par rapport à sa population (3,47 millions d’habitants), est l’Uruguay. Selon le site Our World in Data de l’Université d’Oxford, qui publie des données sur l’évolution de la pandémie dans le monde, au cours des sept derniers jours – du 13 au 20 avril – cette nation sud-américaine a enregistré un taux de 818,26 cas positifs de coronavirus par jour et par million d’habitants.

Selon le Ministère de la Santé Publique, l’Uruguay cumulait mardi 169.327 cas de coronavirus, soit 19.897 de plus qu’il y a sept jours, explique un reportage du journaliste Edgar Romero publié par RT.

L’Uruguay est suivi par l’Argentine (avec une population de 45,2 millions d’habitants), avec un taux quotidien de 520,34 cas par million d’habitants au cours des sept derniers jours. Mardi, le Ministère de la Santé a recensé 2.743.620 diagnostics positifs de Covid-19 depuis le début de la pandémie, soit 164.620 de plus que le 13 avril.

Pendant ce temps, le Chili (19,12 millions de citoyens) a un taux de 354,81 cas par jour au cours de la dernière semaine par million d’habitants. Le 20 avril, le Ministère de la Santé a indiqué que 1.136.435 personnes avaient été infectées depuis mars 2020 ; 47.725 ont été testées positives au cours de la semaine écoulée.

Parmi les dix premiers pays de la région qui ont vu leur taux d’infection augmenter au cours de la semaine dernière, par rapport à leur population, figurent également la Colombie, le Paraguay, le Brésil, le Pérou, le Costa Rica, la Guyane et l’Équateur.

La Colombie, qui compte la situation actuelle comme son troisième pic de la pandémie, présente actuellement le taux le plus élevé d’occupation des lits des unités de soins intensifs (USI), avec 77,38 %, selon le dernier rapport du Ministère de la Santé, qui indique qu’il s’agit de 6.233 personnes entre les cas confirmés et suspects de Covid-19 et 3.488 pour les autres pathologies. Au 1er avril, ce taux était de 61,79 %. La situation est plus préoccupante à Medellin, où ce mardi le nombre de ces espaces occupés a atteint 99%.

Le Brésil reste le pays qui enregistre les chiffres quotidiens les plus élevés ; par exemple, au cours de la semaine dernière, il a détecté 443.082 infections ; il s’agit pourtant de la nation la plus peuplée de la région, avec 212,56 millions d’habitants.

En Équateur, le Ministre de la Santé lui-même, Camilo Salinas, a confirmé qu’il existe dans tout le pays des listes d’attente de patients souhaitant accéder à un lit de soins intensifs, Quito étant la ville la plus touchée par cette nouvelle vague, à laquelle Guayaquil – la plus touchée au début de la pandémie – n’échappe pas non plus.

La liste de ces 10 premiers pays est suivie par la Bolivie, avec 91,69 infections quotidiennes par million d’habitants au cours de la dernière semaine ; le Honduras (82,34), le Suriname (78,90), le Guatemala (74,78), le Panama (72,77), le Venezuela (44,03), le Mexique (27,50), le Salvador (22,80) et le Belize (19,76).

 Décès par Covid-19

 L’Uruguay est également en tête de la région pour le taux de décès dus au coronavirus, en fonction de la population, dans la région.

Au cours de la dernière semaine, le taux de mortalité quotidien moyen est de 17,56 par million d’habitants. Le Ministère de la Santé Publique a indiqué mardi 20 avril que 2.022 personnes sont décédées suite à un diagnostic de covid-19, soit 427 de plus que celles enregistrées jusqu’au 13 avril.

En ce qui concerne le taux de décès, le Brésil se classe deuxième dans la région, avec un taux moyen de 13,16 décès par jour au cours de la dernière semaine par million de citoyens. Selon le Conseil National des Secrétaires de la Santé (CONASS), le géant sud-américain comptait mardi 378.003 décès dus à la pandémie, soit 19.578 de plus qu’il y a une semaine.

En troisième position se trouve le Pérou, avec 10,68 décès par million de personnes et par jour du 13 au 20 avril. Le Ministère de la Santé a déclaré mardi que 57.954 personnes sont mortes du covid-19 dans le pays, et que rien que la semaine dernière, 2.465 de ces décès ont eu lieu.

Juste derrière se trouve le Paraguay, qui compte 7,13 millions d’habitants et dont le taux de mortalité quotidien moyen au cours de la dernière semaine est de 9,85 décès par million de citoyens. Dans le rapport du Ministère de la Santé de mardi dernier, 5.470 décès ont été signalés tout au long de la pandémie, dont 492 au cours de la dernière semaine.

Ces pays sont suivis de la Colombie, du Chili, de l’Argentine, de l’Équateur, du Mexique et de la Guyane, qui figurent parmi les 10 pays ayant enregistré le taux le plus élevé de décès par jour et par million d’habitants au cours de la semaine écoulée.

Figurent également dans le top 10 la Bolivie, avec 2,44 décès par jour au cours des sept derniers jours par million de citoyens ; le Guatemala (1,77), le Costa Rica (1,68), le Honduras (1,49), le Suriname (0,97), le Venezuela (0,65), le Panama (0,63) et le Salvador (0,55).

Que fait-on pour endiguer la pandémie ?

Dans certains pays, le processus de vaccination progresse. Les trois pays qui, au cours de la semaine écoulée, ont enregistré le taux le plus élevé d’infections quotidiennes par million d’habitants – l’Uruguay, l’Argentine et le Chili – sont également à la tête du processus de vaccination dans la région.

Le Chili est le pays qui a le plus vacciné. Selon le site web Our World in Data, ce pays a appliqué le médicament contre le Covid-19 à 40,69% de sa population au 19 avril. Selon les informations fournies par les autorités, jusqu’à ce jour, 7.777.919 personnes ont été vaccinées, dont 5.574.683 ont terminé leur processus d’immunisation, avec les deux doses requises du médicament.

L’Uruguay, quant à lui, a vacciné 31,14 % de sa population à la date du mardi 20 avril, tandis qu’en Argentine, le pourcentage de personnes vaccinées est de 12,44 %. Parmi les 10 pays qui ont le plus vacciné figurent le Brésil, le Salvador, le Costa Rica, le Mexique, le Belize, le Panama et la Guyane.

Ils sont rejoints par le Suriname, avec 5,90% de sa population vaccinée ; la Colombie (5,26%), la Bolivie (3,31%), le Pérou (2,26%), l’Équateur (2,14%), le Paraguay (1,06%), le Venezuela (0,88%), le Guatemala (0,87%) et le Honduras (0,56%).

Depuis la fin du mois de mars, au Chili, entre 80 et 90 % de la population a été confinée – varie selon le système «Pas à pas» du Gouvernement. – pour contenir cette deuxième vague du coronavirus.

En Argentine, le vendredi 16 avril dernier, certaines restrictions sont entrées en vigueur dans la Zone Métropolitaine de Buenos Aires (AMBA), telles que l’interdiction de la circulation nocturne entre 20h00 et 06h00 ; les activités récréatives, sociales, culturelles, sportives et religieuses dans les lieux fermés ont été suspendues et les activités commerciales fermeront à 19h00.

Pendant ce temps, en Uruguay, certaines activités, comme les cours, ont été suspendues ; toutefois, le gouvernement de Luis Lacalle Pou continue de faire appel à la «liberté responsable» et n’a pas décrété de confinement obligatoire. Fin mars, le président a reconnu que le pays traversait une période «compliquée», mais a exclu la mise en quarantaine, affirmant que son administration «ne croit pas en un État policier».

Au Brésil, face au refus persistant de Jair Bolsonaro d’imposer des mesures pour empêcher la propagation du virus, les gouverneurs des États ont appliqué leurs restrictions.

Le Gouvernement colombien, quant à lui, a établi cette semaine des mesures pour chaque ville en fonction de l’occupation des USI. Par exemple, dans les villes avec plus de 85% de ces unités occupées le «pic et la carte», qui est que certains jours seulement autorisé l’entrée dans les établissements commerciaux et l’utilisation des transports publics en fonction du dernier numéro de votre carte d’identité, et le couvre-feu entre 18h00 et 05h00.

En Équateur, il existe actuellement peu de mesures pour arrêter la propagation de la maladie et, pour l’instant, le Comité des Opérations d’Urgence (COE) a exclu le confinement total. Le Bureau du Médiateur a exhorté le gouvernement à «déclarer l’état d’urgence» et à appliquer les mesures nécessaires «afin que les cantons et provinces les plus touchés entrent en isolement général obligatoire pour au moins 15 jours», dans le but d’arrêter l’effondrement du système de santé.

Compártelo

Comentarios