La Russie et son processus démocratique pour une Nouvelle Constitution

La Fédération de Russie a entamé un processus historique qui aura un timbre citoyen et démocratique final, le 1er juillet 2020. Il s'agit d'une série d'amendements constitutionnels déjà approuvés en mars par la Commission constitutionnelle, et qui sont maintenant soumis à l'examen du peuple russe avec les options Da (Oui) ou Niet (Non)

302

Par Bruno Sommer Catalán 

L’élection a commencé le 25 juin. Il dure une semaine, en tant que mesure pour protéger la population au milieu de la pandémie mondiale de Covid-19, permettant à son tour la possibilité du vote électronique à domicile.

Interrogé à ce sujet, l’observateur électoral international, Libertad Velasco, a souligné que «la chose la plus originale est de transcender la barrière d’un jour pour voter, car elle place les droits de l’homme, la santé et le vote au même niveau d’importance».  

Chaque bureau de vote a un maximum moyen de deux bureaux de vote. Et chaque point a toutes les mesures de sécurité pour les électeurs. Kits de masques et gants pour ceux qui n’en ont pas, gel d’alcool et marques sur le sol de chaque endroit pour maintenir la distance sociale. À son tour, l’espace secret pour marquer le vote est désinfecté plusieurs fois par jour. 

Henrique Domingues, observateur du processus électoral russe, a souligné «qu’il existe de nombreuses possibilités pour les citoyens de voter. Parfois, dans des pays comme le mien, le Brésil, le dossier est complexe, changeant votre lieu de scrutin et le système est ici pensé de l’électeur», a- t-il déclaré.    

De leur côté, les responsables des bureaux de vote ont été formés et certifiés pour assurer une grande transparence du processus et des soins de santé des électeurs. Chaque emplacement dispose de caméras de surveillance pour protéger l’acte civique, à laquelle il est accessible et sont contrôlés à distance, pour l’évaluation de toute irrégularité.    

Les urnes sont bien scellées. Le livre est imprimé sur l’inscription des électeurs par le corps électoral et délivré par le bureau de vote, avec les noms et le numéro d’identification des personnes. Les noms de ceux qui ont préféré s’inscrire au vote électronique ont été biffés, de sorte qu’il n’y a pas de double vote. Et à chaque point, un reçu de la police.

Faits saillants, à son tour, que par les locaux de vote, qui sont généralement des écoles, il est une équipe de gens qui vont à la visite à la maison, à ceux plus âgés, ou handicapés, qui ont déjà été inscrits pour voter à domicile.   

Velasco a ajouté : «Je suis frappé par la formation des opérateurs qui travaillent aux tables, leur langue montre un haut niveau de préparation. De plus, dans tous les centres visités, les gens ont exprimé que le vote électronique leur semble aussi respectueux du secret que le vote en face à face».

Guerre Médiatique contre la démocratie russe 

Alors que les médias transnationaux, obéissants aux desseins de Washington, ont tenté de vilipender le processus souverain appelé par les autorités démocratiquement élues de Russie, en insistant sur le fait que tout serait une modification pour perpétuer Vladimir Poutine au pouvoir.   

Depuis El Ciudadano, nous avons pu vérifier sur le terrain que cette histoire ne cherche qu’à brouiller l’ opinion publique mondiale et à affaiblir l’image d’un leader qui bénéficie d’un large soutien, pas seulement au sein de son pays où il a été ratifié aux dernières élections avec 77% des préférences, mais est soutenu par des superpuissances clés, comme la Chine.    

Il convient de noter que, selon la Constitution actuelle, les amendements déjà approuvés par la Cour Constitutionnelle en mars n’avaient pas besoin d’un vote citoyen national pour leur entrée en vigueur. Cependant, le gouvernement russe et son président, en signe de profonde démocratie, ont décidé de soumettre les changements appliqués à la décision des citoyens, malgré le risque symbolique de perdre les élections.  

S’il est vrai que les amendements constitutionnels ouvrent la possibilité d’une réélection de Poutine, ils sont plus larges que le point sur lequel les médias ont focalisé ses critiques et si nous analysons certains d’entre eux, nous serons en mesure de comprendre la raison de la tentative de délégitimassions du processus la Russie démocratique, par ces médias.

Quels sont les amendements ?

La Russie avec Putin à la barre, est redevenue un acteur très important sur la scène internationale et a opté pour la construction d’un monde multipolaire, supprimant la place prépondérante dans la forme unipolaire privilégiée par les États-Unis, qui sans aucun doute a causé des ennuis à la superpuissance anglophone et à ses alliés.     

Les modifications constitutionnelles visant à protéger explicitement les intérêts de la Russie sont d’environ 200.

L’un d’eux établit que la Fédération de Russie est une continuité de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques, qui montre la valeur que l’histoire a pour les russes et sera écrite dans le «nouveau texte constitutionnel».       

Un autre point de grand intérêt et qui explique leur exercice de souveraineté et leur intérêt à sauvegarder leur droit à l’autodétermination est celui qui dit que «Conformément à la Loi, les décisions prises par les organisations supranationales conformément aux dispositions des traités internationaux de la Fédération de Russie ne s’appliquera pas dans la Fédération de Russie s’ils sont contraires à la Constitution de la Fédération de Russie», c’est-à-dire que toute disposition de nature internationale considérée comme contraire au «rêve russe» ne s’appliquera pas. 

En outre, le gain approuve, dans la suite, «toutes les personnes exerçant des fonctions publiques dans la Fédération de Russie, ne sont pas autorisés à avoir la citoyenneté d’un état étranger ou un permis de séjour ou tout autre document permettant à son titulaire de résider en permanence dans un pays étranger, ainsi que l’ouverture et la tenue de comptes (dépôts), ou la conservation de l’argent et des objets de valeur dans des banques étrangères situées en dehors de la Fédération de Russie. «Une mesure qui devrait être imitée par de nombreux pays à travers le monde après que les informations vont exploser sur le nombre de présidents de pays et de politiciens renommés qui détiennent des comptes bancaires dans les paradis fiscaux».  

La Russie sera également reconnue comme une nation multiethnique, qui améliorera le parler de la langue russe, à l’ intérieur et à l’extérieur de ses frontières, en vue de récupérer la communauté linguistique perdue et de promouvoir des centres internationaux pour enseigner le russe comme le fait l’Institut Cervantes, avec la langue espagnole. .  

À son tour, la Russie a déclaré le système de retraite sur la base des principes d’universalité, de justice et de solidarité des générations et veillera à ce que le salaire minimum ne soit pas inférieur au taux de subsistance moyen des personnes en âge de travailler. 

Relacionado:  Effet Bolsonaro : comment un président a réussi à détruire l'Amazonie brésilienne en un temps record

La mesure précédente s’ajoute à celle de la création d’une nouvelle génération d’aide sociale, plaçant les enfants au centre des priorités de la politique nationale russe. «La Fédération de Russie garantit la priorité de l’éducation familiale. Dans le cas où l’éducation familiale n’est pas possible, l’État assume les obligations des parents envers lesdits enfants», indique une partie du nouveau texte constitutionnel. 

Enfin, l’un des amendements intéressants, et bien que la Russie continuera d’être un État laïc, il met le mot «Dieu» dans sa Constitution, reflétant ainsi le profond sentiment religieux de ses autorités et de ses citoyens.  

L’amendement le plus controversé

Comme nous l’avons noté les amendements près de deux cents. Mais il y en a un qui a provoqué la controverse et le rejet du monde LGTBI, plus à l’extérieur, qu’à l’intérieur des frontières de la Fédération. Cette affirmation a été approuvée par l’ambassade des États-Unis à Moscou, qui a soulevé un drapeau arc-en-ciel en signe de protestation. 

Il s’agit de l’amendement qui stipule «de protéger l’institution du mariage comme l’union d’un homme et d’une femme ; créer des conditions pour élever les enfants dans des familles dans la dignité, et former les enfants adultes à s’acquitter de leur devoir de prendre soin de leurs parents» 

Cette mesure a provoqué des picotements dans les secteurs qui défendent le mariage homosexuel et qui ont un programme financé à l’échelle mondiale, pour changer la législation dans différents pays, afin de réaliser le droit au mariage et aussi dans certains cas, l’adoption d’enfants. Organisations qui ont identifié l’amendement comme discriminatoire. 

De leur côté, les autorités de la Fédération ont indiqué qu’elles ne voulaient faire de discrimination à personne et que la Russie n’était pas homophobe. Mais les comportements sexuels des gens ont à voir avec leur vie privée.

«Nous voulons que nos enfants grandissent en paix, sans soucis, comme nous l’avons fait, et sans que les adultes n’interviennent dans leurs idées avec des thèmes qui s’adressent aux adultes et non aux enfants. Le mariage en Russie se fera entre un homme et une femme», a déclaré un haut représentant du gouvernement russe.  

Le vote électronique et les technologies occupent une place centrale en Russie 

La Russie a franchi une étape importante dans le domaine de la démocratie électronique. Les personnes dont le registre électoral se trouve à Moscou et à Nijni Novgorod peuvent voter oui ou non sur l’amendement constitutionnel en ligne.  

Consulté par El Ciudadano, l’expert russe du gouvernement électronique, le professeur Massuh, qui est l’un des chefs de file de la transformation numérique dans le pays, a indiqué que «le vote en ligne garantit le caractère secret du vote, puisque les données d’inscription de la personne sont stockés dans une base de données différente, qui enregistre le vote de l’utilisateur, il n’y a pas de croisement de données et le processus est soutenu par la technologie blockchain».  

Lorsqu’on lui a posé des questions sur l’authentification des utilisateurs, c’est-à-dire en sachant que celui qui vote est vraiment ce qu’il prétend être, il a expliqué «que cela a été un long processus et que la plateforme sur laquelle les citoyens ont désormais également la possibilité de participer en votant a déjà quelques années, et pour y avoir accès et tous les avantages sociaux qui découlent de son utilisation, il y a un moment où la personne, pour avoir son mot de passe d’ accès, doit y assister en personne avec son identification», répondant au développement russe de son Système d’Identification et d’Authentification Unifiées.

Un autre des événements qui a attiré notre attention est que l’URL pour la participation au processus, est également disponible en alphabet cyrillique, ce qui explique que l’expert a été obtenu après un accord important conduit par lui- même avec l’ICAAN.  

À l’intérieur, le processus démocratique de la Fédération de Russie est remarquable : ils ont développé un centre de contrôle à distance pour surveiller le processus électoral. Ce centre, auquel nous avons pu accéder pour connaître les détails de son fonctionnement, reçoit et stocke des images vidéo de chaque lieu de vote.  

Les vidéos qui sont surveillées 24 heures  par un grand groupe d’experts, ils servent d’alarme, pour comprendre s’il y a une incidence non régulière dans le processus électoral, lorsque les alarmes se déclenchent et que le contact est établi avec le bureau de vote.

Le registre électoral pour le vote en ligne a fermé le 21 juin et il est prévu que près de 1,5 million de personnes participeront de cette manière.

À ce jour, il y a déjà eu une tentative de piratage du système de vote électronique, via un «nœud d’observation», mais le système a été restauré et fonctionne de manière stable.

Droit à l’autodétermination

Ceux qui connaissent les Constitutions savent aussi qu’il faut renouveler le Contrat Social d’une société, au moins tous les 20 ans. Au fil du temps, les sociétés changent et ont besoin d’un nouvel accord-cadre pour la vie de la communauté. Les façons d’apporter les transformations nécessaires à une Constitution sont différentes, à travers l’assemblée constituante, ou en plébiscitant les modifications décidées par la souveraineté, la Fédération de Russie.  

Le droit à l’autodétermination des peuples, reconnu dans de multiples traités internationaux, est le droit d’un peuple de décider de ses propres formes de gouvernement, de poursuivre son développement économique, social et culturel, de se structurer librement, sans ingérence extérieure, et c’est précisément ce que ce que fait la Russie.  

La Russie a réussi à faire respecter le calendrier électoral, sans mettre en danger la santé des citoyens, malgré les appels de l’opposition à ne pas participer au processus. La Russie devient un exemple démocratique pour d’autres nations du monde avec des élections à l’horizon, comme le cas du Chili, dont le plébiscite pour approuver ou rejeter la rédaction d’une Nouvelle Constitution et son mécanisme d’élaboration, est daté du 25 octobre 2020.