martes, febrero 25, 2020

Quel est le plan d’Alberto Fernández «contre la faim» en Argentine?

Selon le dernier rapport de l’Institut national de statistique et de recensement, Maurice Macri a enregistré un taux de pauvreté de 35,4 %, soit environ 14,4 millions de personnes

Au terme d’un mois de présidence, Alberto Fernández a officialisé cette semaine la création du Plan national «Argentine contre la Faim», dont l’objectif est «Garantir la sécurité et la souveraineté alimentaire de la population, en particulier des familles les plus touchées par la politique économique néolibérale menée sous l’administration de Maurice Macri (2015-2019) ».

Ce plan a été l’une des propositions présentées par le Mandataire au cours de sa campagne et a été lancé par la résolution 8/2020 du Ministère du développement social.

La résolution indique que, en raison de l’urgence alimentaire et nutritionnelle que traverse la nation sud-américaine, «il est essentiel de comprendre que toutes les actions et stratégies menées par le Ministère du Développement Social», «à travers leurs divers programmes, ont pour objectif ultime de répondre à cette situation ainsi angoissante».

En outre, il faitvaloir que «Pour répondre au problème de la faim en République Argentine, une approche globale est nécessaire, car la sécurité alimentaire est associée au bien-être social et à son expression dans différentes dimensions : économie, soins, santé et éducation, entre autres».

La pauvreté héritée

Selon le dernier rapport de l’Institut National de Statistique et de Recensement de la République Argentine (INDEC), la pauvreté est de 35,4 % et touche environ 14,4 millions de personnes. En outre, 7,7 % de la population vit dans l’indigence et 40 % des enfants qui se nourrissent dans des cantines communautaires souffrent de malnutrition.

Toutefois, les données de l’étude couvrent les six premiers mois de 2019 et ne tiennent donc pas compte de la dévaluation et de l’aggravation de la crise économique qui s’est produite au cours des derniers moisde l’administration Macri, c’est pourquoi plusieurs organisations estiment que le taux actuel de pauvreté dépasse 40 %.

En outre, tous les indicateurs rendent compte de la catastrophe du Macrismo.

Le taux de chômage s’est situé à 9,7 % au troisième trimestre 2019, soit une hausse de 0,7 point de pourcentage par rapport à la même période en 2018. Ce chiffre montre qu’il y a plus de 2 millions de chômeurs dans le pays sudaméricain.

Le rapport officiel montre que la population active demandeuse d’emploi a augmenté de près de deux points au cours de l’année écoulée, d’où la nécessité de rechercher des revenus supplémentaires en raison de la baisse du pouvoir d’achat.

Un autre rapport du Centre Stratégique Latino-Américain de Géopolitique (CELAG) a révélé que l’inflation a doublé entre 2015 et 2019, passant de 27,5 % à 54 %, avec une baisse importante du salaire minimum, qui est passé de 580 dollars en 2015 à 266 dollars en 2019.

Mécanismes de participation

Le Plan Argentin Contre la Faim est un appel ouvert et pluraliste à tous les acteurs politiques, sociaux, productifs, syndicaux, ecclésiaux, des universitaires et des scientifiques pour travailler ensemble sur l’objectif que les familles doivent avoir accès à l’alimentation.

Sur cette base, l’Exécutif a créé divers mécanismes de participation, tels que le Conseil fédéral argentin contre la faim, qui coordonne la gestion de l’État avec les organisations, l’Église, les syndicats et les secteurs économiques et productifs. Sa tâche principale consiste à conclure des accords sectoriels prioritaires sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Il a également créé l’Observatoire National Argentin contre la Faim, composé d’universités et de centres d’études, qui sera chargé du suivi, du suivi et de l’évaluation du Plan, en plus de promouvoir l’application des sciences et des technologies pour améliorer la qualité alimentaire et nutritionnelle de la population.

Alors que les Réseaux de la Société Civile seront un nouvel espace d’articulation participative, solidaire et créative des référents sociaux nationaux, provinciaux, municipaux et des médias, destiné au renforcement du Plan.

Ce plan n’est ni le plan du gouvernement, ni celui d’Alberto Fernández, c’est le plan de l’Argentine. Le plan appartient aux Argentins de bien qui ne veulent pas qu’un Argentin meure de faim, a dit le Président lors de la première réunion du Conseil Fédéral.

Accès au panier de base

Le programme de lutte contre la faim comprend plusieurs instruments qui soutiennent le renforcement des actions menées par le Programme national de sécurité alimentaire et nutritionnelle ; et qui impliquent la promotion et le renforcement de l’accès au panier alimentaire de base de qualité, que le Président a fait de l’un des piliers de son gouvernement.

Parmi ces instruments, le Gouvernement National s’est fixé pour objectif de distribuer 1,4 million de cartes alimentaires avec un budget compris entre 4000 et 6000 pesos par mois(environ 69 et 103 dollars au taux officiel), en fonction du nombre d’enfants ; nécessaires pour acheter de la nourriture dans les supermarchés et les entreprises.

Relacionado:  (Liste 2020) Le massacre systématique des dirigeants sociaux pour le narcouribisme Duque inquiète l'ONU

Les bénéficiaires du programme seront des mères et des pères ayant des enfants de moins de 6 ans qui reçoivent l’allocation universelle pour enfant (AUH), enceintes à partir de trois mois de l’allocation de grossesse ; et les personnes handicapées qui reçoivent un montant mensuel fixe pour acheter de la nourriture, à l’exception des boissons alcoolisées.

Le troisième vendredi de chaque mois, le solde sera rechargé automatiquement. Il ne permettra pas d’extraire de l’argent. Cette politique sera mise en œuvre par étapes et ne remplacera aucun programme existant.

Économie sociale

L’économie populaire, la coopérative et l’agriculture familiale seront les principaux acteurs du programme alimentaire. C’est pourquoi les marchés populaires, qui sont des espaces de commercialisation promouvant des prix équitables et une consommation responsable à partir de la rencontre entre producteurs et consommateurs, seront créés et renforcés sans qu’il soit nécessaire de recourir à des intermédiaires.

Relacionado:  Scandale! La CIA reconnaît l'espionnage dans plus de 100 pays avec des machines de cryptage

L’octroi de crédits à faible taux et d’incitations à l’économie sociale et à l’agriculture familiale sera intégré : des prêts à des taux ne dépassant pas 2 à 3 % sont destinés à l’achat d’outils et de machines.

Les achats communautaires et les réseaux locaux de commercialisation seront également encouragés afin que, de manière solidaire, les consommateurs puissent s’organiser et effectuer leurs achats de fruits, légumes, produits laitiers et viandes directement au producteur, dans un juste équilibre entre le prix et la qualité.

Promoteurs de la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Le plan met l’accent sur les promoteurs qui auront pour objectif de contrôler la taille et le poids des enfants argentins et qui faciliteront l’articulation des politiques alimentaires avec les politiques sanitaires, maternité infantile, petite enfance, adolescence, personnes âgées, etc.

Ce groupe de citoyens argentins contribuera au renforcement des cantines scolaires et communautaires et à la promotion de l’éducation alimentaire et nutritionnelle.

Participation du secteur privé

Le plan élaboré par Alberto Fernández est une politique transversale avec une priorité : mettre fin à la faim en Argentine et requiert donc la participation de tous les secteurs, et en particulier des entreprises et des organisations.

Jusqu’à présent, plus de 50 entreprises et fondations ont été appelées « activer d’urgence un schéma public-privé pour en finir une fois pour toutes avec la faim en Argentine ».

« En seulement 30 jours du gouvernement du président Alberto Fernández, nous avons obtenu des adhésions concrètes del’Unicef Argentine, de la Croix-Rouge argentine, de Caritas, des universités, de l’industrie laitière, des boulangers et du secteur de la viande », a déclaré Victoria Toloza Paz, Conseil National de Coordination des Politiques Sociales.

Elle a indiqué que l’Argentine s’efforçait de faire en sorte que chacun puisse commencer à travailler de son côté pour éradiquer la faim dans le pays.

« Nous ne voulons pas le faire avec la seule force de l’État, nous sommes conscients qu’il y a beaucoup de capacité d’organisation et de volonté dans le secteur privé pour élever ces familles. Le rapprochement avec les entreprises et les fondations est un message de la construction politique que nous voulons » a-t-il expliqué, cité par les médias locaux.

Dans le cadre de cette intégration, on évalue les contributions de ces organisations aux banques alimentaires et aux cantines communautaires, aux études et à la recherche sur la nutrition et la sécurité alimentaire, ainsi que d’autres contributions économiques, en nature et d’innovation.

Pour sa part, les titulaires du Groupe des Fondations et Entreprises (GDFE) María Julia Diaz Ardaya, a souligné que cette initiative approfondit la conception de modèles pour la meilleure rencontre entre l’État et le secteur privé pour un développement intégral.

« Nous apprécions une proposition de politique d’état qui dépasse toutes les fissures et différences », a-t-il souligné.

Mesures visant à améliorer la vie des Argentins

Au cours de son premier mois de gouvernement, Alberto Fernández a mis en œuvre une série d’actions et de politiques visant à améliorer la qualité de vie des Argentins.

Le Mandataire a décrété une augmentation de salaire de 4000 pesos pour les employés du secteur privé et ceux du secteur public jusqu’à 60000 pesos. Ainsi qu’une double indemnité de licenciement sans motif pendant 180 jours.

Il a également ordonné le gel des tarifs du gaz et de l’électricité pour 180 jours et la suspension des augmentations de 120 jours pour les trains et les collectifs ; ainsi que de réduire de 8 % le prix des médicaments.

De même, le chef de l’État a mis en place un bonus de 2000 pesos pour les bénéficiaires de l’allocation universelle par enfant (AUH) et pour les retraités.

Lors de son premier mois à la Maison Rose, Fernandez a indiqué que « ceux qui en ont le plus besoin avaient commencé à venir en aide à tout le monde ». Pour relancer l’économie et la croissance. Pour que l’Argentine se lève.

Comentarios

Necesitamos de tu apoyo!

Por el periodismo comprometido con el medio ambiente y los movimientos sociales de Latino América y el mundo.

Tu donación es fundamental para mantener el equilibrio informativo y para que podamos seguir haciendo mejor periodismo en bien de nuestra sociedad.

¿Por qué necesitamos de tu aporte?
  • Tu donación ayuda a un equipo de más de 30 personas puedan concentrarse en generar contenido de calidad y siempre a favor de los pueblos.
  • Permites que tengamos un sitio web sin sobrecarga de anuncios publicitarios. Queremos evitar al máximo la aparición de marcas y que nuestro contenido siga siendo siempre libre.
  • Ayudas a que las luchas de grupos medioambientalistas, pueblos originarios y organizaciones sociales tengan siempre un espacio con oportuna y amplia cobertura noticiosa. *Datos Para Transferencia: Sociedad Periodística El Ciudadano Ltda. RUT. 76080231-K Cuenta Corriente 166-08438-07 Banco de Chile mail: [email protected]

Apóyanos , gracias :)

   Conocer más >
4,308,844FansMe gusta
320,815SeguidoresSeguir
370,628SeguidoresSeguir
17,600SuscriptoresSuscribirte

Edición Impresa El Ciudadano

Necesitamos de tu apoyo!

Por el periodismo comprometido con el medio ambiente y los movimientos sociales de Latino América y el mundo.

Tu donación es fundamental para mantener el equilibrio informativo y para que podamos seguir haciendo mejor periodismo en bien de nuestra sociedad.

¿Por qué necesitamos de tu aporte?
  • Tu donación ayuda a un equipo de más de 30 personas puedan concentrarse en generar contenido de calidad y siempre a favor de los pueblos.
  • Permites que tengamos un sitio web sin sobrecarga de anuncios publicitarios. Queremos evitar al máximo la aparición de marcas y que nuestro contenido siga siendo siempre libre.
  • Ayudas a que las luchas de grupos medioambientalistas, pueblos originarios y organizaciones sociales tengan siempre un espacio con oportuna y amplia cobertura noticiosa. *Datos Para Transferencia: Sociedad Periodística El Ciudadano Ltda. RUT. 76080231-K Cuenta Corriente 166-08438-07 Banco de Chile mail: [email protected]

Apóyanos y obtén tu ciudadanía :)

   Donar >

Los Más Leídos

Campesinos colombianos denuncian ataques por parte del Ejército

Campesinos de los Parque Cordillera Picachos, municipio de la Macarena, departamento del Meta,  en Colombia, denunciaron ataques  perpetrados desde helicópteros del Ejército y la Policía cuya acción...