Dignidad Ahora

Quatre ans de désastre économique pour Macri : l’Argentine accueillie par Alberto Fernández

En moins de quatre ans, seule l’inflation cumulée atteint 285 %, mais le fait le plus alarmant est la génération de nouveaux pauvres“, avec 2,6 millions de personnes qui sont tombées à cet étage
Publicado en

Francés

0 0


En Argentine, le gouvernement sortant de Maurice Macri, considéré par les Argentins eux-mêmes comme le pire président de l’histoire démocratique du pays, laisse un pays profondément endetté, appauvri, avec des carences dans la qualité de vie et quatre ans d’une gestion qualifiée de désastre économique.

D’après les données recueillies par le Centre stratégique latino-américain de géopolitique (CELAG), institution spécialisée dans l’analyse des phénomènes politiques, les indicateurs de Macri laissent un tableau difficile que le prochain président, Alberto Fernández, devra affronter.

Fernandez accueillera une Argentine avec un risque très élevé, avec une moyenne de 2270, chiffre qui a presque quadruplé à la manière dont Macri a reçu de la direction de Cristina Fernández, qui l’a remis en 555.

Mais pas seulement cet indicateur reflète la mauvaise gestion de Macri. Toutes les données relatives à l’activité économique rendent compte de la catastrophe du Macrisme par rapport à la gestion antérieure du Kirchnerisme.

Par exemple, l’étude du CELAG, datée du 5 novembre 2019, souligne que les indicateurs économiques de l’Argentine entre 2015 et 2019 reflètent une perte per capita du Produit Intérieur Brut (PIB) de 14884 à 9912.

En même temps, l’inflation a doublé, passant de 27,5 % à 54 %, le salaire minimum étant passé de 580 dollars en 2015 à 266 dollars en 2019.

Un autre indicateur pertinent est celui de la pauvreté, qui a malheureusement augmenté de 29,7 % à 35,4 %. De même, les chiffres du chômage sont passés de 5,9 % à 10,6 %, tandis que la Dette Publique Brute/PIB est passée de 52,6 % à 98,2 %

L’indicateur du taux de change reflète également la catastrophe économique. En 2015, il était de 9,5 et est maintenant de 61,5. Il en va de même pour le déficit du compte courant, qui a presque doublé pour passer de 2,7 % à 5,1 %, tandis que le taux d’intérêt (limite de carte de crédit) est passé de 36,6 % à 100,1 %.

Macri a ajouté 2,6 millions de nouveaux pauvres

La gestion de Macri contre les Argentins se traduit également par d’autres données regroupées par le CELAG en « valeurs cumulées ».

Rien que l’inflation cumulée s’élève à 285 %, mais le fait le plus alarmant est la génération de « nouveaux pauvres » avec 2,6 millions de personnes qui sont tombées dans cet appartement, produit d’une série de mesures néolibérales et de négociations avec le Fonds Monétaire International (FMI) qui a endetté le pays pendant plus d’un siècle.

Un autre fait marquant est celui qui reflète le secteur des retraités, assez attaqué par le Macrisme. Dans ce cas, le fonds de retraite et pensions, officiellement appelé Fonds de Garantie pour la Durabilité, accuse une baisse de -45 milliards de dollars.

L’accès à la nourriture et le droit à l’alimentation ont été gravement compromis par le Gouvernement Macri. À cet égard, le CELAG illustre la consommation de lait par habitant qui a chuté de moins de 19 %.

Le Macrisme était aussi négatif pour les entrepreneurs. Au total, 19131 entreprises ont fermé, avec une fuite des devises de 84,1 milliards de dollars et une baisse de la production industrielle de -12,8 %.

En outre, le paiement d’intérêts s’élève à ce jour à 36381 millions de dollars, avec un endettement extérieur de 98 milliards de dollars.

Dans la fabrication de produits textiles, le recul est de -34,1 %; dans le secteur des machines et des équipements, il a diminué de -26 %.

Des secteurs tels que la construction de véhicules automobiles ont également enregistré une baisse de la production de -24,4 % et les investissements dans des équipements de production durables de -19,8 %.

Macri doit remettre la présidence le 10 décembre 2019.


Comparte 👍

Comenta 💬